L Codent, L Créent

Les collectifs ch’ti code et informatique au féminin ont initié en 2017 une action de médiation scientifique en informatique intitulée «L Codent, L Créent». Cette action poursuit plusieurs objectifs :

Femmes et informatique

La faible proportion des femmes dans les métiers de l’informatique constitue une problématique cruciale identifiée depuis des années et sur laquelle il est difficile d’agir. Une des explications avancée par Isabelle COLLET dans son article "Effet de genre : le paradoxe des études d’informatique" porte sur le développement de la micro-informatique au début des années 80 et de la construction de représentations purement masculines au niveau marketing et communication.

Effet de genre : le paradoxe des études d’informatique, Isabelle COLLET (tic&société, Vol. 5, n° 1 | 2011 : TIC et genre)

Bien que la diversité des métiers de l'informatique ne puisse être réduite à la maîtrise de la programmation, cette discipline reste un des éléments fondamentaux de la formation d'un/e informaticien/ne. Cette activité est souvent vue comme austère et individuelle, alors qu'au contraire, elle implique une grande créative et est de plus en plus réalisée en équipe (cf. les méthodes agiles). Le cliché de l'informaticien enfermé seul dans son bureau passant des heures devant son écran à pisser du code sans interagir avec le reste du monde ... n'est qu'une image d'Épinal n'ayant aucun rapport avec les réalités de ce métier polymorphe.

Après ces constats, comment lutter efficacement contre ces représentations tenaces qui éloignent bon nombre de candidates potentielles, qui pourraient pouttant s'épanouir dans les différents métiers de l'informatique, si cette dernière n'était pas encore perçues au travers de filtres liées aux clichés diffusées par les médias et les entourages des collégiennes et lycéennes ?

Depuis trois ans, l’Université de Lille - Sciences & Technologies met en place différentes actions afin de lutter contre ces représentations et favoriser l’accès des filles aux études en informatique. Une de ces actions est un dispositif d’attribution de bourses d'études financées par le mécénat d’entreprises. Une autre action consiste à organiser des tables rondes impliquant d'anciennes étudiantes et des professionnelles du secteur afin de partager leur parcours et les activités qu'elles mènent dans leur métier d'informaticienne. Et cette année, l'action "L Codent, L Créent" qui vise spécifiquement des collègiennes a été lancée pour tenter de changer la donne.

Initiation à la pensée informatique via la programmation créative

Le but de cette action est double :

Le choix d'une approche basée sur la créativité est crucial car il repose sur l'idée que les apprentissages sont guidés par le besoin. C'est parce que l'on souhaite créer quelque chose que l'on va s'approprier les concepts nécessaires à sa réalisation. Cependant, pour initier cette envie de création, des ressources pédagogiques ont été créées afin de faire découvrir progressivement des oeuvres numériques de plus en plus complexes.

Organisation de l'activité

Cette action s’est déroulée sur un mois à raison de 2 séances de 45 minutes par semaine durant la pause méridienne au sein de deux collèges de Villeneuve d’Ascq: Triolo et Simone de Beauvoir.

L’activité était encadrée par neuf étudiantes informaticiennes (de DUT seconde année jusqu’à des doctorantes) qui ont accompagné les collégiennes dans l’appropriation des concepts fondamentaux de la pensée informatique et la création de leurs premières œuvres numériques. Avec 35 collégiennes inscrites initialement, chaque étudiante a pu se consacrer à 4 collégiennes ce qui a permis un suivi individuel.

Les premières séances ont permis aux collégiennes de s'approprier les bases de la programmation en créant leurs premières œuvres sur la base de squelettes fournis et sur la base de modification de programmes existants. Ainsi, les notions d'instruction, de séquence d'instructions, de répétition, d'alternative, de variable et de fonctions ont été découvertes et manipulées. Lors des dernières séances, les collégiennes et étudiantes se sont consacrées à la création d'une ou plusieurs œuvres numériques: soit des tableaux fixes, soit des animations interactives.

Exposition finale

A l'issue des 8 séances de programmation créative, une exposition a été organisée au centre du campus de la Cité Scientifique, au sein de LILLIAD Learning center innovation. Ce bâtiment était l'un des premiers à être construit dans les années 70 pour accueillir la Bibliothèque Universitaire de l'Université et a bénéficié il y a 2 ans de fonds du Plan Campus pour une complète réhabilitation.

L'exposition était organisée en deux temps: un ensemble de présentations, suivies de l'exposition des œuvres des collégiennes. L'exposition a impliqué une petite soixantaine de partipant/es qui ont ainsi pu découvrir la place des femmes dans les métiers de l'informatique avec l'intervention de Sophie De Kermel de la société Wordline, puis deux parcours de doctorantes travaillant dans le domaine des interfaces homme-machine: Amira CHALBI et Nicole PONG. Finalement, les collégiennes et leur parents ont pu découvrir les œuvres numériques réalisées lors des dernières séances.

En plus de l'exposition, l'action a été valorisée dans deux conférences:

Remerciements

Nous tenons à remercier l'ensemble des partenaires qui ont rendu possible ce projet:

Copyright © Université Lille 1 2012-2017, Université de Lille 2018-2019 -- Tous droits réservés -- Dernière modification : 2017-10-16